creation d'alliance labelisation

Dans les deux trois mois qui suivent les commerciaux majeurs indépendants qui travaillent pour le groupe Monne Decroix le rappellent pour son expérience et lui demander de recréer une structure ensemble. Rémy Houtin crée alors, avec ces commerciaux, Alliance-Labélisation.  Il va chercher les produits chez les promoteurs et ce sont ses commerciaux qui les vendent.


alliance-labelisation Un an plus tard, la société réalise déjà plus de 275 ventes actées dans l’immobilier et une dizaine de personnes prennent des parts dans cette entreprise. Les ventes atteignent rapidement le nombre de 500 l’année d’après.


Cependant, la loi défiscalisation Robien de 2006 (permettant de construire selon des zones) provoque des problèmes dans la structuration au niveau des emplacements des biens immobiliers car l’offre se retrouve dans certaines zones supérieures à la demande (on ne trouve pas forcément de locataires selon les zones de construction des biens immobiliers, comme dans les campagnes.)


Alliance Labélisation décide à ce moment de se pencher sur la vente de résidence meublée (style Pierre Vacances).


L’année 2007 est soldée par 750 ventes ; l’année 2008 démarre très bien plus de 1000 ventes. Malheureusement la crise financière étant déclarée fin 2008, un grand nombre de ces ventes sont annulées suite aux évènements de cette crise sans précédent.


Par conséquent, Rémy Houtin crée une société pour gérer les produits et éviter les non-paiements : MVM, société de gestion (type Pierre et Vacances). Malheureusement cette société voit le jour trop tard et est embarquée aussi par cette crise financière.


Au sein d’Alliance-Labélisation, Rémy Houtin assure des fonctions telles que le montage d’opérations immobilières, la proposition produit à différentes promoteurs et la commercialisation des produits immobiliers. C’est un succès car en moins de 5 ans sont réalisées plus de 2500 ventes au sein du groupe.


En 2007, la société génère plus d’un million de bénéfices. Malheureusement, la bulle économique et la crise financière font chuter les ventes et la conjoncture oblige la société à déposer le bilan en 2010 après avoir passé une année 2009 à essayer de trouver des solutions financières par les banques, sociétés de placement, sans succès à cause de la crise.